Porsche Panamera, une nouvelle ère s’ouvre


  • Publié le jeudi,30 juin , 2016 á 9:29 | Dans la catégorie : Actualités, Porsche

    Par Patrick Hayot

  • NOUVEAUTE – Apparue pour la première fois en 2009, la Panamera a dû d’abord convaincre les fidèles de la marque qu’il était possible de concevoir une berline 4 portes qui soit une Porsche. Comme tout modèle, celle-ci eut droit à mi-carrière à son restylage après 4 ans afin de perdurer encore un peu et se mettre au niveau d’une concurrence toujours plus acerbe… En attendant une nouvelle génération, en fait.
    Sauf que la Panamera est comme la 911 et ses multiples variantes, victime de son style. Difficile de modifier profondément le carcan alors que beaucoup espèrent voir une Panamera au design du concept Vision. Et pourtant…
    Alors qu’elle est disponible dès à présent, voici la nouvelle Panamera qui, sous les apparences de sa devancière est profondément nouvelle.
    De fait, cette nouvelle Panamera voit sa longueur augmenter de 34 mm (5.049 mm), sa largeur de 6 mm (1.937 mm) et une hauteur de 5 mm (1.423 mm). Pour convaincre qu’il ne s’agit pas d’un facelift, la cote de l’empattement gagne à lui seul 30 mm pour atteindre 2.950 mm. Ce gain ne profite pas totalement aux occupants puisque le train avant a été avancé. L’astuce pour Porsche afin de ne pas alourdir le design de cette berline a été d’abaisser le pavillon au niveau des passages arrière de 20 mm et d’augmenter légèrement le porte-à-faux arrière. Elle garde ainsi un profil élancé et fluide.
    Cela permettra aussi de se passer de la version allongée de la précédente génération.
    Le faciès de la nouvelle se distingue rapidement de par un nouveau bouclier et surtout des optiques qui s’inspirent de ceux de la 918 Spyder avec son nouvel éclairage matriciel à LED et 84 points (en option). La version Turbo reçoit des prises d’air qui cintre en trapèze la calandre inférieure. Les versions 4S et 4S Diesel en ont des plus conventionnelles.
    À l’arrière, les gros feux disparaissent au bénéfice d’un fin bandeau lumineux adoptant le design des 997. Du plus bel effet.
    Le distinguo entre la Turbo et les 4S se remarque au niveau des doubles sorties d’échappement : carrées pour la Turbo, rondes pour les deux autres.
    On a beaucoup reproché à Porsche la multiplication des boutons lors de l’apparition de la première Panamera. Le message a été très bien reçu par le constructeur car la nouvelle passe au tout électronique et tactile. Ou presque car, la tradition a du bon, le compte-tours placé face au conducteur reste quant à lui analogique.
    La Panamera reçoit une troisième écran à haute résolution. Il est de 12,3 pouces et prend place au sommet de la console centrale. Il est le cœur du système Porsche Communication Management (PCM). Il intègre ainsi les différentes fonctionnalités comme la navigation en ligne, les fonctions en ligne de Porsche Connect, l’intégration du smartphone via Apple Car Play ainsi qu’un nouveau dispositif de contrôle par commandes vocales répondant à un langage naturel. Le conducteur et le passager peuvent le configurer individuellement.
    Sur la console centrale, un nouveau panneau de contrôle à commandes tactiles permet de faire appel de manière intuitive à différentes fonctions. Même l’ouïe d’aération centrale s’ajuste par voie électrique à l’aide de commandes tactiles coulissantes. À l’arrière, les passagers peuvent ajuster la climatisation et,  en option, utiliser les fonctions d’infodivertissement avec le système de climatisation automatique à quatre zones.
    Porsche ne reste pas sur ses acquis au niveau de la mécanique et châssis. Tout a été repensé.
    Ainsi 3 nouveaux moteurs biturbo à injection directe sont proposés. Le V8 de la Turbo développe une puissance de 404 kW (550 ch) pour un gain de 23 kW (30 ch) pour un couple de 770 Nm. Le V6 de la 4S atteint 324 kW (440 ch) pour 550 Nm de couple. Le bonus est de 14 kW (20 ch). Le V8 Diesel délivre une puissance de 310 kW/422 ch pour un couple maximal de 850 Nm. L’une comme l’autre bénéficie de 50 Nm de plus.
    Toutes ces motorisations, et pour la première fois le Diesel, peuvent être associées à une transmission intégrale permanente et la nouvelle boîte de vitesses Porsche PDK à double embrayage et 8 rapports.
    Reste à savoir si d’autres versions, moins puissantes viennent compléter l’offre comme ce fut le cas jusqu’à présent.
    Déjà efficace, le comportement peut encore être amélioré de par les suspensions pneumatiques adaptatives disposant d’une nouvelle technologie à trois chambres et intégrant l’amortissement électronique PASM (Porsche Active Suspension Management), le système évolué PDCC Sport (Porsche Dynamic Chassis Control Sport) avec PTV Plus (Porsche Torque Vectoring Plus) et contrôle actif du roulis, mais aussi une nouvelle direction électromécanique. Il se nomme 4D Chassis Control et se retrouve dans la liste d’options.
    La Panamera se dote également d’un nouvel essieu arrière directionnel, dérivé de celui équipant les 918 Spyder et 911 Turbo.
    Augmentation des performances, comportement encore plus fin et incisif, cela a imposé de renforcer le freinage.
    Porsche franchit un nouveau cap avec ses systèmes d’assistance de nouvelle génération que ce soit de série ou en option. Parmi les nouveautés les plus importantes, apparaît un système d’assistance à la vision nocturne, qui fait appel à une caméra à imagerie thermique  pour détecter la présence de personnes et de grands animaux, déclenchant une alerte visuelle en couleur dans l’habitacle.
    De plus, il intègre une fonction de régulateur de vitesse adaptatif qui analyse la route très en amont et de se transformer en copilote électronique. En fonction des données de navigation et des informations fournies par le radar et les capteurs vidéos, il calcule et active pour les 3 km qui suivent les modèles d’accélération et de décélération les plus adaptés, choisissant aussi les rapports idéaux et les phases de roue libre. Le tout en tenant compte des courbes, des déclivités et des restrictions de vitesse.
    Tout cela se paie et la nouvelle Panamera passe allègrement le cap des 110.000 euros avec en entrée de gamme essence la version 4S affichée à 116.523 €, la Turbo est à 157.179 €. L’unique Diesel est proposée à 120.516 €. Ces prix s’entendent TVAC comprises pour la Belgique et… sans options ! (source / photo ©2016 Porsche)

    ,

    La rédaction vous propose...

  • BMW Série 8 Gran Coupé
    Nouveauté – Présentée en première mondiale à Munich à l’occasion du BMW Group #NEXTGen (25 au 27 juin), la...
  • Volvo S60 et V60 Polestar Engineered
    Nouveautés – Si Polestar est une marque du groupe Volvo à part entière, le label sportif ne renie pas...
  • Peugeot Concept 508 Peugeot Sport Engineered
    Concept-car – « L’électrification est une magnifique opportunité pour développer de nouvelles sensations de conduite. Nous créons une néo-performance...
  • Alfa Romeo : sportivité et environnement au pinacle
    Nouveautés – Il faut battre le fer tant qu’il est chaud. Tel est l’adage populaire que conjugue à merveille...
  • Les commentaires sont fermés.