Alfa Romeo Giulia .. Italienne par le cœur, germanique par le style


  • Publié le dimanche,28 juin , 2015 á 8:38 | Dans la catégorie : Actualités, Alfa Romeo, Francfort, Salon

    Par Patrick Hayot

  • C’est à tout le moins ce que l’on peut en déduire à la lecture du communiqué de presse tant il est impressionnant et, surtout, prometteur !
    Il y a de quoi puisque le capot moteur, le toit, l’arbre de transmission sont en carbone, alors que le moteur, les freins, les suspensions (y compris les dômes avant et les structures avant et arrière), en plus des nombreux composants de carrosserie comme les portes et les ailes sont en aluminium. De plus, la partie arrière du châssis est réalisée en aluminium composite et en plastique.
    Le but ? Avoir le rapport poids-puissance le plus favorable possible.
    La barre étant placée sous les 4 kg/kw (3 kg/ch), Alfa Romeo fait de Giulia un retour vers le futur agrémenté d’une sauce pimentée.
    Avec une présentation à l’allemande, la cible est désignée sans le dire, mais avec Giulia, le retour au nom glorieux d’un passé encore récent mais oublié des nouvelles générations se confirme par le retour aux source au niveau transmission et de voir la version présentée, une Quadrifoglio, devenir 4  roues motrices alors que les versions plus « humbles » seront des… propulsions !
    Le monde à l’envers à l’heure où BMW passe à la traction, il est vrai aussi pour ses modèles d’entrées de gamme.
    Mais revenons à ce rapport poids/puissance qui fait, après un simple calcul mental, d’estimer cette Giulia à près de 1500 kg.
    Pour la mouvoir, il faut avoir du cœur et elle l’a !
    Sous le capot, un six-cylindres turbo essence de 375 kW (510 ch) qui a été mis au point par des ingénieurs au background de Ferrari. Le niveau de performances est digne des meilleurs références germaniques avec un 0 à 100 km/h en seulement 3,9 s.
    Il est bien aidé par la technologie d’assistance puisque la distribution du couple est contrôlée par le Torque Vectoring pour un contrôle de stabilité optimal. De plus, selon ce qu’Alfa Romeo annonce, malgré sa puissance et son couple, ce moteur est également très efficient en matière de consommation. De fait, il dispose entre autre d’un système de désactivation des cylindres contrôlé électroniquement. Une sonorité typiquement Alfa Romeo agrémente les envolées de celui-ci.
    La recherche de l’efficacité fait aussi que la répartition du poids est au parfait rapport de 50/50. Décidément, le réveil de la marque italienne va vraiment bousculer les valeurs établies.
    Le centrage des masses fait que Giulia revendique des portes-à-faux avant et arrière courts et un empattement le plus long de son segment. L’habitacle en profite bien évidemment et devrait la part belle à l’habitabilité en sus. Mais cet écrin doit laisser passer l’arbre de transmission central, ce qui renforce le côté un peu égocentrique du conducteur plus isolé de ses passagers. Il est même chouchouté puisque le nouveau tableau de bord aux matériaux modernes répond une disposition du bloc instruments orienté sur lui et que son volant regroupe de multiples fonctions.
    Sensations fortes mais avec une confiance absolue car Giulia bénéficie de l’Integrated Brake System (IBS) pour une distance de freinage considérablement réduite.
    Ses lignes sont pour le moins modernes et tranchent avec ce que l’on connait actuellement. Il suffit de voir le montant C de celle-ci et de constater une finesse assez étonnante. Pourtant le style est vif et puissant. Il est même modulable en ce sens où son aéro est modifiable électroniquement grâce à l’Active Aero Splitter (AAS) pour une gestion active des forces aérodynamiques à vitesse élevée.
    Certains vont la comparer sur ce sujet à une certaine marque à l’hélice, mais quoiqu’il en soit, Giulia est une italienne au sang chaud ! Même si des versions avec motorisations et équipements plus modestes alimenteront l’offre petit à petit.
    Sommet de gamme, cette version Quadrifoglio est le prélude à une, à « LA » nouvelle image Alfa Romeo. Preuve en est, elle inaugure en même temps le nouvel emblème de la marque.
    Une 6C devrait bientôt en découler. Euh… bientôt, avec Alfa Romeo cela peut être 2 ans, mais un tel poumon dans une GT pour faire le chaînon manquant entre 4C et 8C n’est pas une utopie. (source / photos Alfa Romeo)

    , , , , ,

    La rédaction vous propose...

  • F1 – Alfa Romeo, le retour !
    Nouveauté 2018 – C’était dans l’air depuis quelque temps déjà et à l’aube de la saison 2018, la nouvelle...
  • ST suspensions – Alfa Romeo Giulia Quadrifoglio
    Équipement – Avec Giulia, Alfa Romeo a frappé vraiment fort ! Outre une image identitaire forte, le constructeur italien...
  • Alfa Romeo – La Stelvio se démocratise sous les 40.000 euros
    Commercialisation – En plein renouveau, Alfa Romeo a clairement des visées sur le premium allemand. Avec un retour à...
  • Alfa Romeo – Tarif de lancement de la Stelvio
    Commercialisation – Après la version Quadrifoglio, dévoilée en première mondiale à Los Angeles en novembre dernier; la « First Édition »...
  • Les commentaires sont fermés.